AUDUREAU Michèle

 

Participations à couleur jARTdin :  2013, 2014.

 

Présentation de mon travail artistique :

Je me sens attirée principalement par tout ce qui a trait à l’Art Mural, Fresque, Mosaïque, Céramique et Tapisserie.

Chacune de ces techniques, leurs contraintes et richesses, me permet d’explorer des pistes différentes qui me réjouissent. Tout en essayant de faire émerger sous mes doigts la composition que j’ai esquissée, je me laisse aller, comme une enfant, à varier les brins de laine, les bandes de tissus découpés, les aplats, comme s’il agissait d’une palette d’acrylique, ou à me laisser surprendre par les traces d’oxydes emprisonnées sous l’émail transparent sans repentir possible.

Je taquine le temps, en faisant attendre la réalisation d’une tapisserie, ou bien me laisse dominer par lui quand je dois être dans l’instant, totalement présente et unifiée dans le geste qui surgit.

J’aime la sobriété et l’équilibre des symétries dans des meubles gravés, sans chercher à atteindre la perfection. Accepter, que dans la manufacture gestuelle, le hasard crée la poésie. Découvrir, que dans la répétition du motif, se glisse l’unique, l’impossible semblable, l’inattendu sur lequel je peux rebondir en me faisant aller de l’avant dans l’aventure qui s’offre ainsi.

Cet aller-retour entre l’artiste et l’artisan nourrit ma pratique.

La nature, les portraits, ont alimenté pendant longtemps, mon entraînement pictural, au travers de dessins, de pastels, de compositions traduisant ma fascination pour les changements colorés apportés par les saisons ou celles des mouvements d’un chef d’orchestre traduisant ces inflexions musicales si subtiles.

Je n’ai pas fait d’expos dans des lieux importants, mais ceux dans lesquels j’ai pu montrer mon travail, m’ont permis de partager ma joie à celles et ceux qui y étaient sensibles.

J’ai été heureuse en 1996, de permettre à 300 enfants de réaliser la décoration en grès émaillés, de l’Allée des Marronniers à Lognes près de Centrex, dans le cadre de l’opération « Mille défis pour ma Planète ». Elle y est toujours, vous pouvez aller la visiter.

 

michele-audureau.com